Elle est dans toutes les têtes

On a beau faire semblant de ne pas s’en préoccuper. On a beau se réfugier derrière des considérations d’ordre philosophique ou religieux. La fin de l’année est là.
Qui dit fin de l’année dit fête. Pas n’importe quelle fête, hein ! Celle-ci doit être la plus belle et la plus jouissive possible. Celle qu’on n’a pas le droit de rater sous aucun prétexte.

wikimedias-commons
wikimedias-commons

La fin de l’année c’est la période où tout le monde fait à peu près la même chose : riches et pauvres préparent la fête ; gouvernants et gouvernés expriment leurs vœux de faire mieux l’an prochain ; chacun fait un peu de surenchère à son niveau.
D’après ceux qui s’y connaissent en sorcellerie, c’est à la fin de l’année que Satan convie tous ses acolytes à une grande fête. Imaginez la quantité de sang nécessaire pour égayer les convives et déterminez ensuite le nombre d’êtres humains qui devront être sacrifiés à cet effet.
Tout compte fait, une mort qui survient à la fin de l’année est forcement suspecte. Peu importe les circonstances qui l’on provoquée (maladie, accident, suicide…). Il vaut mieux mourir au mois de mars ou de juillet qu’un certain jour du mois de décembre.
Pareil décès est source de bien de conflits entre parents ou voisins qui s’accusent mutuellement de sorcellerie. Gare à celui qui en serait finalement convaincu.
Pour ma part cette théorie ne m’effraye pas du tout. Je suis heureux de découvrir un Satan qui est capable de s’amuser. C’est plutôt rassurant (n’y voyez aucun cynisme). Ne dit-on pas qu’il passe le plus clair de son temps à méditer des vilains projets ?
Donc, la ville toute entière est subitement agitée. Comme pour ne pas être du reste, le gouvernement renforce la présence policière çà et là par crainte d’attaques armées rondement menées comme celles de l’an passé.

pixabay.com
pixabay.com

Dans cet imbroglio l’offre de boissons alcoolisées et de la bouffe connaît une hausse tandis que les prix flambent. Les commerçants anticipent une croissance de la consommation.
Aussi elle apparaît comme une occasion de faire une revue des troupes dans chaque camp : le « camp de Dieu » incite les vrais croyants à être assidus au culte et la campagne du « camp de Satan » n’en demeure pas moins agressive. Et c’est le tenant d’un point de vue médian qui en ressort complètement dépaysé.
Dans ce contexte il n’est pas aisé de prédire l’avenir. Mais on peut néanmoins affirmer qu’au lendemain des fêtes ceci arrivera : les uns et les autres auront mauvaise conscience. Soit parce que la facture est salée soit parce que les réjouissances n’ont pas répondu aux attentes.

À vous mes lecteurs je dis joyeuses fêtes et mes vœux les meilleurs pour l’année 2015.

6 commentaires sur “Elle est dans toutes les têtes

  1. Avec l’imminence des fêtes je vois des bars qui pullulent dans min quartier. Presque chaque propriétaire de bar est sur de faire des recettes en cette période. Joyeuses fêtes à toi de même.

  2. C’est clair qu’elles sont là, les fameuses fêtes de fin d’année… Fêtes de la bonne humeur, fête de la famille, de la Bière aussi pourquoi pas!?
    Bonnes fêtes à toi d’ici là. Je suis sûr qu’on a pas fini d’en parler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *