La haine: un breuvage potentiellement mortel

Un breuvage amer que l’on prend par désir de vengeance ou simplement par instinct de conservation.
Un breuvage qui tetanise tout l’amour qu’on aurait dû porter à son prochain.
On voit rouge dès qu’on en a bu juste une petite quantité.
Elle a l’effet d’un dard sur une plaie ouverte. Sa victime ressent une vive douleur qu’il juge mieux d’évacuer sur autrui.
Dotée de propriétés toxiques elle crée un dépendance chez tout individus. Plus on en boit plus on en veut.
Elle est des fois contagieuse. Comme une virulente épidémie. Alors des communautés entières en souffrent.
Elle pousse au meurtre et à la méchanceté. Elle rend insensible à la compassion.
Oui, la haine est un breuvage potentiellement mortel. Sa première victime est toujours celui qui en est infectée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *