Lubumbashi en bref

Bienvenu sur la page où je vous présente ma ville. Le nom « Lubumbashi » vient d’une petite rivière qui traverse cette ville. Les habitants de lubumbashi sont appellés Les Lushois.
Entre autres surnoms donnés à la ville on a « Capitale du Cuivre » ou « Wantanshi » (càd la première).
On a coutume d’abréger Lubumbashi par « L’Shi » ou « LBB ».
N’ayant pas encore un minimum de connaissance en langage Html j’ai dû faire les choses de manière artisanale. Vous trouverez sur cette page les rubriques suivantes:
-Histoire
-Organisation politique
-Géographie
-Population
-Économie
-Culture
-Sport
-Éducation
-Hôtellerie et restauration
-Tourisme
-Transport

 

Histoire

Exploitation du cuivre en 1917-wikimedia commons
Exploitation du cuivre en 1917-wikimedia commons

La ville de Lubumbashi fut créée en 1910 dans le sillage de la création de l’Union Minière Du Haut Katanga en sigle UMHK ( Société de droit belge chargée de mettre en valeur les mines du Katanga).
Au départ ce n’était qu’une bourgade  de 300 européens et 1000 Africains travaillant directement pour la mine. C’est au major ingénieur Emile Wangermee que revînt l’honneur de créer officiellement la ville en lui dotant d’un minimum de services administratifs.

D’abord appelée Elisabethville (du nom d’une reine de la Belgique), elle fut rebaptisée Lubumbashi au début des années 70 à la faveur de la politique de retour à l’authenticité décrétée par le maréchal Mobutu.

Organisation politique

Bureaux de la mairie de Lubumbashi crédit photo-lacroisette.org
Bureaux de la mairie de Lubumbashi
crédit photo-lacroisette.org

La ville est dirigée par un maire en collaboration avec diverses administrations publiques. Pour le moment la mairie n’a qu’une autonomie limitée à tout point de vue. Le maire dépend directement du gouvernement central, d’une part, et du gouvernement de la province du Katanga, d’autre part.
L’actuelle constitution prévoit que le maire de la ville sera élu au sein d’un conseil municipal et pourra disposer des responsabilités plus étendues.

Géographie

-Altitude: 1230 m
-Latitude: Entre 11°20′ et 12° Sud
-Longitude: Entre 27°10′ Est
-Climat: Tropical à 2 saisons ( sèches et pluvieuses).
-Températures moyennes: 20°C
-Cours d’eau principale: Lubumbashi.

Population

La population lushoise est diverse. Plusieurs tribus cohabitent ici dans la paix et la sérénité.
En outre il existe une forte communauté d’expatriés (Grecs, Italiens, Libanais, Indiens, Chinois, Français, Belges…).

Économie

Grande cheminée et usine de la Gécamines Crédit photo-nyota.net
Grande cheminée et usine de la Gécamines
Crédit photo-nyota.net

Toute l’économie de la ville de Lubumbashi est basée sur la production et l’exportation du cuivre et du cobalt. La plupart des grandes compagnies minières de la R.D.Congo y ont leurs sièges sociaux.
L’activité agricole et pastorale est embryonnaire et peine à se développer à cause de 2 facteurs essentiellement: le manque d’espaces dédiées (toutes les bonnes terres sont confiées aux miniers ou sont lotis) et les mauvaises politiques gouvernementales en la matière.
À part l’industrie minière on y trouve aussi l’industrie brassicole (avec 2 brasseries) et quelques industries agro-alimentaires (biscuiterie, boulangerie-pâtisserie, abattoir…)

Lubumbashi abrite des succursales des nombreuses banques locales et internationales. Elles offrent pas mal des services financiers avec plus ou moins de succès.
Mais l’économie de la ville est surtout extravertie. Son salut passe par la ville-frontière de kasumbalesa située à 90 Km. Une ou deux journées de fermeture de la frontière peut causer un désastre économique sans pareil.

Culture

La culture lushoise souffre d’un manque de soutient de la part des pouvoirs publics.
Au point de vue musical Lubumbashi semble être le berceau des mouvements Hip-hop congolais. C’est ici que des groupes de rap et R&B se sont formés pour la première fois dans les années 80. Aujourd’hui pas mal d’artistes ont réussi à émerger notamment RJ Kanierra, M.Joe et Ced Concept.
La littérature lushoise est assurée par plusieurs plumes talentueuses connues dans le monde francophone. Citons les écrivains Julien Kilanga Musinde (vivant en france) et Fiston Mwanza (vivant en autriche).
Le cinéma reste encore marginal. Mise à part quelques projets promu par l’Institut Français, il n’ y a quasiment pas de production cinématographique digne de ce nom.
Les autres formes d’art (sculpture, peinture, théâtre, …) ne sont pas encore sortis de l’anonymat.

Sport

TP Mazembe en noir et blanc FC Lupopo en jaune et bleu crédit photo:tpmazembe.com
TP Mazembe en noir et blanc
FC Lupopo en jaune et bleu
crédit photo:tpmazembe.com

L’événement sportif le plus populaire à Lubumbashi reste le derby entre deux équipes de football: le FC LUPOPO et le TP MAZEMBE.  L’événement draine chaque années des dizaines de  milliers des Lushois et mobilisent les 3/4 des chaînes de radio et télévision.
À Lubumbashi on trouve aussi un terrain de golf, un club de sport équestre, des cours de tennis et bien d’autres infrastructures pour divers sports.

 

Éducation

fac de medecine de l'université de lubumbashi crédit photo-flickr.com
fac de medecine de l’université de lubumbashi
crédit photo-flickr.com

Le taux de scolarisation est légèrement au dessus de la moyenne. Beaucoup d’écoles sont soit co-gérées par l’État et les églises soit gérées par des privés.
Ces écoles offrent dans leur majorité un type d’enseignement général. Seule une école offre un enseignement technique avec toutes les conditions requises (L’Institut technique Salama).
Le rôle d’assurer l’enseignement supérieur a pendant longtemps était dévolu à trois institutions: l’Université de Lubumbashi (créée en 1956), l’Institut Supérieur Pédagogique et l’Institut Supérieur des Statistiques. Mais depuis une décennie on voit la création d’autres institutions.

 

Hôtellerie et restauration

grand karavia hotel crédit photo-sagasuite.com
grand karavia hotel
crédit photo-sagasuite.com

Le Grand Karavia Hotel est un hôtel 5 étoiles situé à 30 minutes à peu près de l’aéroport. C’est le nec plus ultra de l’hôtellerie et de la restauration à Lubumbashi. Tous les services offerts sont présentés sur le site de l’hôtel.
À côté de ça on a des hôtels légèrement moins prestigieux mais qui ont autant de la classe comme le Park Hotel.

Tourisme

Quoi que relativement propre comparée à Kinshasa, sa grande sœur, Lubumbashi n’est pas vraiment une ville touristique au sens où beaucoup l’entendent (tourisme de masse porté par une industrie florissante).
Mais les connaisseurs trouveront leur compte en visitant les lieux et monuments suivants:
-Le musée de Lubumbashi: c’est un petit musée où sont exposés quelques œuvres préhistoriques, des poteries et des masques traditionnels entre autre.
-La Cathédrale Saint Pierre et Paul: Haut lieu du culte catholique à Lubumbashi.
-Le Jardin Zoologique de Lubumbashi: Pas très fourni en terme de pensionnaires, ce petit zoo a néanmoins un charme particulier.
-La montagne des scories: dominée par une cheminée, la montagne des scories est le symbole de l’industrialisation du Katanga au début du 20è siècle.
-Le Cimetière de sapin 2: Dans ce cimetière se trouve la tombe du prophète Simon Kimbagu avant son exhumation et son transfère dans son village de Nkamba.
-La gare centrale de Lubumbashi: une bonne partie de l’histoire de Lubumbashi s’est faite au travers le rail. D’où l’importance de visiter cette gare centrale qui, aujourd’hui, ressemble à un cimetière pour vieilles locomotives.
-les camps des travailleurs de la Gécamines et de la SNCC: disséminées sur toute l’étendue de la ville, ces lieux de résidence sont aujourd’hui cédés par leurs anciens propriétaires. Le visiteur pourra se rendre compte du quotidien qui fut celui de l’ouvrier lushois à travers les temps.
-Le marché centrale de la Kenya: un des grands foyers du négoce, il est répute pour ses nombreux fripiers.
-Le marché Njanja: autre grand centre du négoce, il n’a pas son pareil en matière de commerce des poissons (salés ou fumés).

Transport

Lubumbashi est relié au monde par un aéroport internationale régulièrement desservi par des grandes compagnies aériennes (Kenya Airways, Ethiopian Airways et South African Airways).
En outre la ville est reliée à l’Afrique australe par la route Kasumbalesa. C’est un axe routier d’une importance capitale et dont la fermeture serait fatale à l’économie.
Cependant le transport en commun à Lubumbashi est une affaire du secteur privé. Mal régulé, il pâtit de ce que beaucoup des voies sont dégradées.

 

 

2 commentaires sur “Lubumbashi en bref

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *